/

13 mai 2020

Publication: Gerestaureerd met de beste bedoelingen / Restauré avec les meilleures intentions

Publication: Gerestaureerd met de beste bedoelingen / Restauré avec les meilleures intentions


Editeur(s): Buyle Marjan

 

Ce livre rassemble les postprints de la 10ème édition des journées d'études internationales co-organisées par APROA-BRK et die Keure, les 21 et 22 novembre 2019.

Une oeuvre d'art ou un objet du patrimoine culturel ne sont pas des feuilles blanches. Lorsque le conservateur-restaurateur doit traiter une oeuvre, celle-ci a déjà une longue histoire. Elle a été conçue et réalisée par un artiste ou un artisan, puis a poursuivi sa vie avec tous les alea qui la jalonnent. Ce livre se concentre sur toutes les interventions de conservation ou de restauration réalisées ‘avec les meilleures intentions’. Il s’agit de regarder la réalité d’un objet avec ce qu’il a déjà subi et réfléchir aux moyens dont dispose le conservateur-restaurateur à nouveau en charge du traitement. Sans oublier que nos propres interventions ne sont, elles aussi, qu'une étape dans la longue vie de l’oeuvre, un instantané de son histoire.

Chaque conservateur-restaurateur, autrefois et aujourd’hui, fonctionne dans son contexte temporel, avec des matériaux, des techniques et des idées qui étaient ou sont actuels, mais tout évolue. Ce qui semblait autrefois si prometteur, ne s'avère plus toujours avoir été un choix si heureux. Des ‘erreurs’ sont commises, des accidents ou des situations inattendues surviennent.

Comment aborder ces traitements en tant que conservateur-restaurateur ? Certains matériaux et techniques se sont révélés en fait préjudiciables à la bonne conservation de l'oeuvre. Certaines méthodes de restauration reposaient sur des préceptes incorrects ou obsolètes, démentis plus tard par la recherche et les constats d'état. Le cas échéant, à quel point pouvons-nous intervenir pour remédier aux conséquences nuisibles d’un traitement précédent? Et par contre, quand devons-nous considérer une intervention antérieure comme faisant partie de l'histoire de l'objet et la respecter comme telle?

Et enfin, nos traitements seront également évalués par nos successeurs. Même un traitement minimal est une intervention et la réversibilité absolue est un idéal à poursuivre, mais aussi un mythe irréalisable. Quelles sont les conséquences des traitements d'aujourd'hui pour les restaurateurs de demain?

 

More info: https://www.diekeure.be/fr-be/professional/10361/gerestaureerd-met-de-beste-bedoelingen-restaure-avec-les-meilleures-intentions